Travaux d’améliorations : quelques conseils pratiques

Vous souhaitez effectuer des travaux d’améliorer votre habitation ? Dans cette optique, un projet qui est bien préparé a de bonnes chances d’être réussi. Pour mener à bien vos travaux d’amélioration, il y a des phases à respecter. Que ce soit pour l’amélioration énergétique ou pour l’amélioration du confort des occupants, nombreux sont les travaux qui peuvent être entrepris. Voici quelques conseils pratiques qui vous seront bien utiles dans la réalisation de vos projets.

Travaux d’amélioration : définir la nature de vos projets à entreprendre

L’une des premières étapes à ne surtout pas oublier c’est la définition des travaux à faire. C’est seulement après que vous pouvez décider s’il est nécessaire d’effectuer une demande de crédit et quel prêt est compatible à vos projets. Il vous sera également plus facile de décider si les travaux nécessitent une collaboration avec des professionnels, ou si vous pouvez les effectuer vous-même.

En effet, il existe de nombreux types de travaux d’amélioration. Tout va dépendre de vos besoins. Vous pouvez par exemple effectuer des travaux qui visent à réduire les dépenses de consommation d’énergie, ou des travaux de renforcement de la sécurité de votre habitation. Ou bien avez-vous besoin d’aménagements nécessaires à la vie quotidienne comme la rénovation d’une façade, des travaux d’agrandissements ? Ou l’amélioration des équipements de confort (chauffage, ventilation, isolation thermique ou acoustique…) ? En bref, il s’agit de définir s’il s’agit de travaux lourds ou non. De cette définition dépendent les autres étapes de votre projet.

Trouver le type de crédit qui convient à la nature de vos projets

Après avoir défini clairement vos besoins, la prochaine étape est d’établir un budget et de chercher le mode de financement adéquat. Si ce sont des travaux d’améliorations conséquents, il vous faudra trouver des solutions de financements. En voici quelques-unes qui sont proposées par l’État :

L’Éco PTZ

Si vos travaux concernent l’amélioration énergétique, il vous sera possible de contracter l’éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ). Il est réservé aux habitations qui ont été construites avant le 1er janvier 1990. Et pour effectuer les travaux, il vous faudra engager des professionnels qui disposent d’une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Avec ce financement, il vous sera possible d’effectuer des « bouquets travaux » (au moins deux types de travaux). Vous pouvez par exemple isoler votre toiture, remplacer votre système de chauffage… L’éco PTZ permet également d faire des travaux qui permet à votre habitation d’atteindre un seuil minimal de performance énergétique. Le montant maximal de ce prêt s’élève à 30 000 euros et est remboursable sur une période de 10 ans.

Les subventions publiques

Si vos travaux n’entrent pas dans le cadre de l’éco PTZ, il vous sera possible d’avoir recours à des subventions publiques comme l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). Cette subvention s’adresse à la réalisation des travaux dans les maisons ou immeubles anciens.

Pour en bénéficier, il vous faudra entrer dans 2 catégories (ménages aux ressources modestes ou très modestes). L’une des conditions pour en bénéficier est l’engagement à habiter dans le logement à améliorer durant une période de 6 ans au minimum en tant que résidence principale. Le montant du financement dépend de la nature des travaux à réaliser (de 20 000 euros à 50 000 euros).